Vous êtes ici : Accueil /Municipalité / L'histoire de la commune

L'histoire de la commune...

  • Eglise de Lacourt-Saint-Pierre

  • Statue de Saint-Pierre

Un peu d'histoire...

Au XIème siècle, aux marges de l’immense forêt d’Agre, des défrichements conduits par l’abbaye de Montauriol aboutissement à la construction  de deux églises, celle de Saint Martial (disparue au XVI  siècle) et celle de Saint Pierre au lieu de « Lacort » d’un mot latin signifiant enclos, cour. Cela correspond à la basse cour, une partie de l’immense butte de 7000 m², élevée par les hommes, à côté de la motte castrale. Sur cette motte, protégée par de larges fossés de 12 mètres, est édifié un château féodal qui appartient pendant tout le moyen âge à la seigneurie de Montbeton.

Au temps des guerres de religion, les églises sont détruites, celle de Saint Pierre est reconstruite au siècle suivant. Dès lors,  elle est ornée d’une belle statue de Saint Pierre qui témoigne de la dévotion accordée au saint patron de la paroisse.
Au XIXe siècle, l’espace lacourtois s’organise autour du village avec l’aménagement d’un réseau de routes et de chemins et surtout avec la construction du canal de Montech à Montauban, terminé en 1843.
A l’emplacement de l’ancienne forteresse en ruines, s’édifie un nouveau château.
Son développement démographique est important, mais la commune reste vigilante et a à cœur de maîtriser son urbanisme.
C’est une commune où il fait bon vivre. Le chemin de halage du canal  et la forêt d’Agre offrent  de belles  promenades.  Elles sont très prisées des Montalbanais.

Carte communauté de commune garonne et canal

Un peu de géographie...

Lacourt Saint Pierre est une commune rurale située à 11 km de Montauban et 5 km de Montech par la D928.
La forêt d’Agre  longée par l’autoroute délimite ces deux communes qui sont entourées de nombreuses plaines agricoles. Elle est traversée par un bras du canal latéral à la Garonne reliant Montech à Montauban.
Sa superficie est de 1400 ha. Les communes limitrophes sont Bressols, Montech, Montauban, Montbeton et Escatalens.

  • Blason de la commune
  • Statue de Saint-Pierre
  • Vitrail
  • Les clefs

Le blason de la commune

Le château actuel édifié à l’emplacement d’une ancienne forteresse qui a appartenu pendant tout le Moyen Âge à la seigneurie de Montbeton.
L’église qui fut construite au lieu « Lacort » qui signifie « enclos ». Au temps des guerres de religion, l’église initiale est détruite et elle est reconstruite au siècle suivant. Dès lors, elle est ornée d’une belle statue de Saint-Pierre qui témoigne de la dévotion accordée au saint patron de la paroisse.
A l’intérieur d’un vitrail de l’église actuelle sont dessinées de magnifiques armoiries : il s’agit de celles du pape Pie IX qui, à la fin du XIX ° siècle bénit l’église après sa restauration.
Aussi, la municipalité a souhaité que le blason s’inspire de ce patrimoine tout en y intégrant les éléments caractéristiques de la commune que sont le château et la clé de Saint Pierre et en les inscrivant dans notre terre occitane.

L’apôtre St Pierre a toujours été représenté avec des clefs (une ou deux selon les cas). Cette association remonte aux premiers temps du christianisme : Pierre est le « portier du ciel » dont il détient les clefs. De petites clefs en or contenant de la limaille des fers ayant servi à enchaîner St Pierre, furent fabriquées et données à d’illustres personnages (Charles Martel, Charlemagne, le roi Alphonse de Castille…) afin de les protéger de toutes sortes de maux.
Lacourt n’est pas le seul village attribuant à cette clef des pouvoirs exceptionnels en lien avec les blessures causées par les chiens : dans le diocèse de Montauban, Esparsac ; La Chapelle et d’autres paroisses ont leur « clef de St Pierre ».
De manière générale : lorsqu’ une personne est gravement mordue par un chien, elle va voir le curé de sa paroisse. Celui-ci, soit le recouvre de vêtements sacerdotaux, soit lui pose sur le corps ou la plaie, une clef de « St Pierre ». Des prières et des oraisons sont prononcées dans tous les cas. Selon les lieux et les époques, la « victime » peut aller voir une personne « respectable » du village qui détient, elle aussi une clef. Pour notre village, avant la disparition de sa fonction, il s’agissait du forgeron. (Cette clef a disparu sans que l’on sache dans quelles circonstances.). Cette clef, chauffée à blanc (d’où le choix du forgeron à Lacourt) était appliquée soit sur la plaie de la personne mordue (cautérisation), soit sur l’animal responsable de la morsure (rituel de type chamanique très loin du christianisme).

1°clef : celle d’Esparsac détenue par le curé.
2° clef : celle d’Esparsac appliquée sur les chiens.
3° clef : Clef de Lacourt Saint Pierre en partie détruite et détenue par le forgeron du village.