Vous êtes ici : Accueil /Culture, loisirs et sports / La vie associative / ADEV - Association de défense de l’eau de Verlhaguet

ADEV

ADEV - Association de défense de l’eau de Verlhaguet

Président : Maurice Barro

M@il : eausecours82@outlook.fr

Secrétaire : Françoise Curbelié

Trésorier : Suzanne Vajente

L'année 2018

L’ADEV a tenu son Assemblée Générale le 22 juin 2018 en présence d’un public très sensible à ce qui touche à la qualité de l’eau potable et l’environnement. Les analyses fournies par l’Agence Régionale de Santé sont toujours médiocres. Les dépassements de la norme réglementaire de 0.1 ?g/l par le métolachlore (désherbant) sont permanents. La moyenne pour 2018 est de 0.29 ?g/l avec des pics à 0.40 et 0.48 en janvier et avril. C’est désolant, la nappe phréatique est trop polluée et le changement de filière s’impose. On ne pourra jamais se débarrasser de ce pesticide autrement qu’en utilisant l’eau du canal. Malgré ce constat accablant une éclaircie se prépare. Le projet de la nouvelle station avance. Il est maintenant bien engagé. Une quinzaine d’entreprises et bureaux d’études avaient candidaté pour ce projet de l’ordre de 2 millions d’euro, cinq avaient déposé des dossiers. Le bureau d étude IRH Ingénierie Conseil de Toulouse a été choisi par le SICAEP. Il dispose d’une réelle expérience en matière de traitement de l’eau potable. Il est chargé de valider le dossier proposé par Véolia ou d’y apporter les modifications utiles avant d’engager les travaux. De février à octobre 2018 l’ADEV a participé avec France Nature Environnement au recueil d’informations sur l’impact des produits phytosanitaires. Ceux-ci ont des répercussions négatives sur la santé des riverains des vergers. Dans deux communes proches de Montauban près de 1200 personnes ont été contactées physiquement et ont accepté de dévoiler leur état de santé. Les résultats préliminaires sont inquiétants. Dans ces zones bien délimitées l’augmentation des cancers est significative. L’environnement est désormais un problème de santé publique. L’information et l’éducation des populations exposées est une démarche essentielle. Nous sommes tous concernés car notre santé est menacée.

L'année 2016

L’ADEV a tenu son assemblée générale le 8 mai 2016,  en présence de nombreux adhérents dont le professeur Donadio, cancérologue, et en présence de Mr Weill, président du SICAEP.

L’association a fait état du bilan de l’année écoulée :
     Protestations soutenues par courriers auprès des élus, du SICAEP, des services de la préfecture, (Direction Départementale Territoriale, Agence Régionale de la Santé) et de Véolia. Nous dénonçons la présence de métolachlore dans l’eau du robinet et certaines activités agricoles nuisibles dans cette zone protégée. La forte mobilisation contre le projet de création d’un lac de 10 000 m3 a été positive. Il sera remplacé par un siphon directement branché au canal.
Un conseil d’administration composé de 9 personnes a été élu. Le bureau été reconduit :
Président : Maurice Barro ; Trésorière :Suzanne Vajente ; Secrétaire : Françoise Curbelié.

Nos inquiétudes :     
- L’arrêté du 12/09/2006 réglementant les traitements avait été abrogé pour vice de forme à la demande des arboriculteurs. Il interdisait l’épandage par vent supérieur à 19 km/h. Sous la pression des lobbies et malgré les protestations des associations, il a été reconduit dans l’état sans inclure de distances réglementaires pour les zones sensibles : écoles, hôpitaux, points d‘eau etc. C’est une régression.
- Les grands arbres aux abords du verger près des zones habitées ont été abattus, y compris un très vieux chêne.
- La zone humide répertoriée du chemin de Fisset a été mutilée par des travaux de coupe et de débardage.
- L’utilisation des biocides (herbicides, fongicides, insecticides) dans cette zone n’est toujours pas réglementée.  Nous n’avons pas accès aux produits utilisés pour les traitements. C’est parait-il confidentiel.

Nos souhaits :
- Le  renouvellement de la station de traitement privilégie l’eau du canal au détriment de la nappe. Elle ne sera utilisée que lors du chômage ou de pollution du canal. Pour éviter ces problèmes nous souhaitons  une interconnexion au réseau de distribution de Montauban facilement réalisable.
- La plantation de rideaux de végétation pour protéger la population environnante s’impose. Les bassins de filtration qui sont à ciel ouvert seraient ainsi partiellement épargnés des embruns de traitements, c’est urgent.
- Nous voulons qu’une enquête publique soit réalisée avant la mise en œuvre du projet proposé par le SICAEP afin que la population donne son avis. Nous sommes tous concernés.
- Le futur arrêté préfectoral applicable à cette zone de captage (celui qui s’applique actuellement est obsolète) devra tenir compte de l’évolution des connaissances scientifiques sur les effets nocifs des pesticides liés la santé publique.

- Notre association intéresse plusieurs étudiants en 1ére et 2éme année de Master de la faculté de Toulouse Mirail. Une rencontre et des échanges intéressants ont eu lieu au mois de novembre 2016. Ils préparent un mémoire sur «les politiques environnementales et pratiques sociales » et effectuent une enquête sociologique sur les problématiques d’alimentation en eau potable. Comme quoi les générations futures s’impliquent.


réunion étudiants en sociologie - 2016

L’ADEV a été créée suite à l’implantation d’un verger de pommiers dans la zone de protection rapprochée de la station de traitement et de pompage de Verlhaguet.  Les autorités administratives ont autorisé la plantation  malgré l’opposition d’une partie de la population qui craint une pollution future de la nappe phréatique par les pesticides agricoles. Cette station dessert en eau potable, les communes de Lacourt-Saint-Pierre, Montbeton et une partie de Montauban Sud soit environ 8500 consommateurs et de nombreuses entreprises de bouche dont la biscuiterie Poult.
Les analyses ont mis en évidence la vulnérabilité de la nappe phréatique car l’eau que nous consommons contient un taux élevé d’herbicide (métolachlore).
En 2014, les analyses réalisées par l’Agence Régionale de santé,  à mis en évidence le non respect des normes sanitaires. La moyenne de l’année se situe à 0,44 microgramme/litre avec un pic à 0,69 mg/l, alors que la norme ne doit pas dépasser 0,1 mg/l.
Les analyses de 2015 montrent que les taux sont toujours supérieurs aux exigences que doit présenter l’eau potable que nous consommons tous les jours.

But de l’association

-    Obliger les pouvoirs publics à intervenir pour obtenir une eau potable conforme aux normes.
-    Informer les consommateurs des risques actuels pour la santé publique.
-    Participer à la mise en place de la nouvelle réglementation qui doit définir les normes maximales en pesticides sur la zone de captage.
-    Etre partie prenante dans la nouvelle Déclaration d’Utilité Publique afin que les consommateurs puissent s’exprimer sur ce sujet.
-    Etre informer des travaux destinés à améliorer la qualité de l’eau.
-    Demander que le plan ECOPHYTO soit appliqué dans la zone de protection rapprochée.
-    Assister aux réunions du SICAEP
-    Informer et regrouper d’autres communes du département concernées par le problème des pesticides en raison du manque de réactivité des pouvoirs publics.

Actions menées par l’ADEV

-    Réunion d’information publique à Gasseras février 2015.
-    Courrier (LRAR)  recommandée au  président du SICAEP sur les mesures qu’il compte prendre pour améliorer la qualité de l’eau potable.
-    Manifestation devant la station de pompage avec information à l’intention de la presse.
-    Informations sur les ondes de la qualité médiocre de l’eau potable en raison de la présence de pesticides.
-    Adhésion à France Nature Environnement 82 qui a une grande expérience en la matière.
-    Rencontre avec la Directrice de l’Agence Régionale de Santé.
-    Courrier  (LRAR) à l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) pour qu’elle intervienne auprès de l’hydrogéologue agréé et l’informer du taux de pesticides actuel,  avec copie pour information tous les élus et  responsables  administratifs concernés, (ce courrier a été redirigé vers la Direction Générale de la Santé).
-    Regroupement des adhérents (environ 60 participants) le 6/11/2015, avec interventions de monsieur Coubes hydrogéologue à FNE 82 et du professeur Donadio, spécialiste des maladies du sang sur la relation « pesticides et santé ».
-    L’assemblée générale de l’association aura lieu le vendredi 8 avril 2016 à la salle des associations de Lacourt-Saint-Pierre pour le renouvellement du bureau et du conseil d’administration.

ADEV